Evaluation d’un fonds de commerce

Evaluation d’un fonds de commerce

L’évaluation d’un fonds de commerce : le point sur les méthodes de valorisation

Dans le cadre d’une cession, la question de l‘estimation fonds de commerce est centrale. Le fonds de commerce est composé d’éléments corporels et incorporels. Il s’agit d’estimer la valeur vénale, fixée de manière globale, sans distinguer la valeur propre de chaque élément le constituant. Nos experts immobiliers étudient les critères de chaque fonds qui peuvent influencer la valorisation et appliquent des méthodes de calcul spécifiques. On recense plusieurs méthodes, qui peuvent se combiner les unes et les autres, pour permettre de réaliser une expertise de la valeur vénale du fonds au plus juste.

Les facteurs qui influent sur la valeur d’un fonds de commerce

Chaque fonds de commerce a ses propres caractéristiques. L’emplacement stratégique est un exemple de facteur qui a une influence déterminante sur la valeur. Un local bien desservi, avec une bonne visibilité, par rapport à ses concurrents sera valorisé à la hausse. Lorsque le propriétaire du fonds de commerce n’est pas propriétaire des murs, l’expert devra porter son attention sur les conditions du bail cédé avec le fonds (durée et prix restants, droits et obligations des parties, autorisation ou non de sous-location…). En définitive, l’expert devra étudier attentivement les facteurs environnementaux, économiques et juridiques pour déterminer la valeur vénale au plus juste. Ces facteurs sont multiples et doivent être pris dans leur ensemble. L’appel à un expert est d’autant plus conseillé quand les activités et locaux présentent des particularités.

Valoriser un fonds de commerce à partir du chiffre d’affaires (méthode des barèmes)

Les méthodes de valorisation sont très diversifiées, mais certaines sont plus connues que d’autres. La méthode dite « des barèmes », est une des méthodes les plus utilisées pour déterminer la valeur d’un fonds de commerce. Elle est surtout connue parce qu’il s’agit de la méthode utilisée par l’administration fiscale. Cette méthode d’évaluation consiste tout d’abord, à déterminer le chiffre d’affaires moyen du fonds de commerce, et de le multiplier par un coefficient. Ces coefficients ne sont pas fixés de manière officielle, mais les plus connus et les plus utilisés sont ceux édités par l’éditeur Francis Lefebvre. Des précautions sont à respecter pour utiliser ce barème et ces coefficients. Il n’est pas applicable à toutes les situations et des correctifs doivent être appliqués par l’expert selon les caractéristiques du fonds de commerce évalué.

Les barèmes et coefficients en fonction des secteurs d’activités

Certains secteurs d’activités ont des coefficients multiplicateurs assez élevés. C’est le cas notamment des cafés et des centres de remises en forme avec des coefficients, en fourchette basses, qui ne se situent pas en dessous de 70 % du CA HT. D’autres secteurs ont des coefficients beaucoup moins élevés comme les boutiques de cuirs et de fourrures dont le coefficient multiplicateur au plus haut ne dépasse pas les 60 % du CA HT. Les fourchettes comprises dans ces barèmes peuvent parfois être très larges, et l’évaluateur doit pouvoir apprécier si le fonds, selon ses caractéristiques propres, se situe dans la partie haute ou basse de cette fourchette. Ces fourchettes ne déterminent pas non plus la valeur de manière figée. Des correctifs doivent être effectués par l’expert. La plupart du temps, l’expert évaluateur se servira d’autres méthodes qu’il recoupe avec la méthode des barèmes pour déterminer la valeur la plus juste.

Calculer la valeur à partir de la rentabilité

En dehors de la méthode des barèmes, d’autres méthodes peuvent être plus adaptées en fonction des projets et des attentes des parties. Apprécier la valeur d’un fonds de commerce en étudiant sa rentabilité est une méthode très prisée par les établissements financiers, car elle permet une appréciation concrète de l’investissement projeté. Cette méthode permet de déterminer si le fonds de commerce est capable de générer, ou maintenir, une marge bénéficiaire. Il s’agit, à partir du bilan comptable, de déterminer l’excédent brut d’exploitation de l’entreprise et de le multiplier avec un coefficient généralement compris entre 2 et 8. Certains fonds de commerce peuvent être évalués au-dessus de cette fourchette de coefficient. C’est en fonction des caractéristiques propres de l’entreprise que l’expert immobilier va pouvoir déterminer le coefficient adapté.

La méthode par comparaison pour la valorisation des fonds de commerce

L’expert utilise très fréquemment cette méthode, ne serait-ce que pour apprécier le marché actuel en matière de cession de fonds de commerce équivalent. Il recherchera des transactions similaires avec des fonds présentant des caractéristiques similaires à celles du fonds de commerce évalué pour déterminer une valeur moyenne actuelle sur le marché. La méthode ne s’arrête pas à cette étape. Il faudra alors ajuster le prix en fonction des caractéristiques environnementales, économiques et juridiques du fonds de commerce évalué.

L’évaluation des stocks dans les fonds de commerce

L’évaluation d’un fonds de commerce, en principe, ne prend pas en considération les stocks de marchandises. L’expert devra donc évaluer ceux-ci de manière distincte. Il va alors appliquer une décote sur la valeur des marchandises en fonction de leur nature et de leur durée de stockage. Il faudra également apprécier la quantité des stocks pour déterminer s’il pourra s’écouler facilement dans les temps, en fonction de sa durée de stockage. Ce dernier paramètre peut influencer la valeur des stocks dans le cadre de la cession du fonds de commerce.

Toute l'actualité immobilière