Immobilier d'entreprise : la rentabilité d'une acquisition immobilière

Pour les investisseurs privés, les opportunités d’acquisition dans l’immobilier d’entreprise sont nombreuses. Rien qu’à Paris, 83400 murs commerciaux en rez-de-chaussée étaient, par exemple recensés en 2005. Mais attention. Si l’immobilier d’entreprise présente un large choix d’actifs immobiliers et d’emplacement, la question de la rentabilité de l’investissement demeure au centre des préoccupations.

Immobilier d'entreprise : la rentabilité d'une acquisition immobilière

Pour les investisseurs privés, les opportunités d’acquisition dans l’immobilier d’entreprise sont nombreuses. Rien qu’à Paris, 83400 murs commerciaux en rez-de-chaussée étaient, par exemple recensés en 2005. Mais attention. Si l’immobilier d’entreprise présente un large choix d’actifs immobiliers et d’emplacement, la question de la rentabilité de l’investissement demeure au centre des préoccupations.

Immobilier d'entreprise : le risque locatif

En matière d’immobilier d’entreprise, la rentabilité d’un investissement est souvent proportionnelle, au risque locatif. Celui-ci se définit par rapport à plusieurs critères, tels que la nature de l’immeuble considéré, sa qualité technique et architecturale, sa durée de vie résiduelle probable, la qualité de son emplacement et de sa desserte ou encore la qualité de la « signature » du locataire, si le bien est loué au moment de sa cession. Nos experts immobiliers vous aident à évaluer le risque locatif des actifs immobiliers et donc leur valeur vénale et/ou locative.

Immobilier d'entreprise : les écarts de valeur

Les prix et loyers, entre les secteurs de premier plan et les autres, font souvent le grand écart. Le risque locatif également. A Paris, une boutique à l’entrée de la galerie des Champs-Elysées aura une rentabilité voisine de 1% à 2% car le risque locatif est faible. A l’inverse, un investisseur attendra d’une vitrine commerciale située à un emplacement de second choix de la périphérie commerçante d’une ville secondaire, une rentabilité beaucoup plus importante (pouvant approché 10, voire 13%).

Evaluation d'actifs immobiliers : les méthodes d'évaluation

La meilleure façon de mesurer son retour sur investissement est d’évaluer la valeur vénale et en regard de la valeur locative de l’actif considéré, diminuée des charges et taxes diverses. L’évaluation des murs commerciaux s’effectue selon deux méthodes. La première par comparaison directe, la seconde, par capitalisation du revenu, voire la méthode des discounted cash-flow, méthode issue de l’évaluation de la valeur nette actualisée des revenus futurs.

Nos actualités