Qualité de l'air intérieur : un élément de différenciation des hôtels

Pour gagner des parts de marché, notamment sur les segments haut de gamme, les exploitants hôteliers doivent satisfaire les attentes des clients et rechercher en permanence des éléments de différenciation. L’expertise de la qualité de l’air intérieur et des surfaces est une façon de mesurer, puis d’améliorer la qualité de séjour. Un atout commercial indéniable pour les hôteliers. Mais aussi une façon de préserver la santé des clients.

Qualité de l'air intérieur : un élément de différenciation des hôtels

Pour gagner des parts de marché, notamment sur les segments haut de gamme, les exploitants hôteliers doivent satisfaire les attentes des clients et rechercher en permanence des éléments de différenciation. L’expertise de la qualité de l’air intérieur et des surfaces est une façon de mesurer, puis d’améliorer la qualité de séjour. Un atout commercial indéniable pour les hôteliers. Mais aussi une façon de préserver la santé des clients.

Hôtel : favoriser le bien-être et le confort des clients

L’emplacement de l’hôtel, l’accueil du personnel, l’insonorisation des chambres, la taille, le calme et la clarté des chambres, la qualité de la salle d’eau, de la literie et du mobilier, la variété des petits déjeuners, etc. Les clients des hôtels jugent la qualité de leur séjour à travers de nombreux critères. Certains, comme la propreté ou l’absence de bruit, sont particulièrement important.

 

Ainsi, en analysant la qualité de l’air intérieur, les exploitants hôteliers peuvent limiter le risque de développement de germes microbiens et moisissures pathogènes. L’analyse du chauffage et de la climatisation permet encore de diminuer les nuisances liées à un éventuel encrassement de l’installation.

La présence de polluants dans les hôtels

L’air ambiant et les surfaces (sol, mur, plafond) des hôtels font l’objet de pollutions insoupçonnées. Certaines substances sont d’ailleurs connues pour leur nocivité. C’est le cas du formaldéhyde, un composé organique volatil entrainant picotements et irritations des yeux ou de la peau à de faibles concentrations. Mais aussi, une substance chimique, présente dans de nombreux matériaux de construction et d’ameublement des hôtels qui est cancérigène à plus forte dose.

Hôtel : limiter les risques pour la santé des clients

En plus des substances chimiques (formaldéhyde, monoxyde de carbone, etc.), il y a aussi dans les hôtels des substances biologiques (moisissures, acariens, bactéries, etc.) et physiques (température, humidité, etc.). Les études microbiologiques constituent une étape indispensable pour limiter les risques et dangers pour la santé humaine, en améliorant le cadre de vie proposé au client.

 

Communiquer sur la qualité de l’air, sur la rigoureuse propreté des surfaces, et sur les contrôles effectués est ainsi un atout commercial certain.

Nos actualités

actif logistique

Pourquoi faut-il investir dans des actifs logistiques ?

Depuis la crise sanitaire qui nous a frappé en 2020, la logistique s’est définitivement imposée comme un secteur vital pour notre société. Contrairement à de nombreux métiers qui ont souffert des différents confinements, elle a au contraire connu un développement soudain et massif.

Lire la suite »