Quelles sont les mutations des usages concernant les SCPI et l’immobilier de bureau ?

En général, l’investissement en SCPI est le fait d’investir directement dans une société civile qui se servira de l’argent de ses associés pour acheter de l’immobilier d’entreprise. Cet immobilier est loué et il accueille une destination, le plus souvent, de bureaux ou commerces ou encore logistique. En 2018, le marché de l’immobilier de bureau se trouve à l’aube d’une puissante mutation des usages qui pourraient accélérer l’obsolescence immobilière. Le point dans notre dossier spécial.

Quelles sont les mutations des usages concernant les SCPI et l’immobilier de bureau ?

En général, l’investissement en SCPI est le fait d’investir directement dans une société civile qui se servira de l’argent de ses associés pour acheter de l’immobilier d’entreprise. Cet immobilier est loué et il accueille une destination, le plus souvent, de bureaux ou commerces ou encore logistique. En 2018, le marché de l’immobilier de bureau se trouve à l’aube d’une puissante mutation des usages qui pourraient accélérer l’obsolescence immobilière. Le point dans notre dossier spécial.

Le télé-travail et le numérique : de profond bouleversement pour l’immobilier de bureaux

L’immobilier de bureaux, le même qui est parfois détenu au travers de SCPI, a dû faire face à l’obsolescence énergétique des bâtiments. Cette obsolescence s’est accélérée depuis 2008-2009. Elle devrait encore s’accroître dans les prochaines années pour d’autres raisons. Dans un monde numérique, décentralisé, où le télé-travail s’impose progressivement, les entreprises devront faire évoluer leurs besoins en immobilier et en bureaux. De fait, l’investisseur en SCPI aussi.

“La révolution flexible” : quelle conséquence pour l'immobilier d'entreprise ?

Le nomadisme dans les entreprises a donné naissance à de nouveaux besoins en matière d’immobilier d’entreprise. Certains confrères regroupe ses besoins sous le terme de “flexible révolution”. Le numérique et le digital changent les relations entre clients et fournisseurs. Ces facteurs changent aussi les relations entre les sociétés et leurs salariés. Ces derniers n’ont plus la nécessité d’exécuter leur travail physiquement au bureau. L’investisseur immobilier, dans le cadre d’une SCPI, doit savoir s’adapter à cette mutation et faire évoluer son portefeuille d’actifs immobiliers face à ses nouvelles demandes.

Tenir compte des nouveaux usages dans les actifs immobiliers de la SCPI

De nouveaux usages – autres que le home-office (télé-travail) – se développent également. L’investisseur en SCPI doit également anticiper. Il s’agit notamment du coworking ou encore de la possibilité de louer un bureau à la journée ou à l’occasion d’un rendez-vous client. L’immobilier d’entreprise doit désormais répondre à de nouveaux besoins au moyen d’offres alternatives : bureaux équipés, bureaux temporaires, espaces de coworking, accélérateurs, incubateurs… Depuis 2014, nous vous préparons à cette mutation inévitable. Cette évolution doit rentrer en jeu dans la décision d’investissement en immobilier de bureaux et donc dans les SCPI de bureaux. Car l’obsolescence immobilière pourrait avoir pour conséquence une dégradation de la valeur patrimoniale des actifs immobiliers “ancienne génération”.

Nos actualités